T.4 Sous le signe de la croix

CHF 12.00

88 p., illustrations couleur – Christophe Mauron et Isabelle Raboud-Schüle (dir.), Editions Alphil

UGS : 0f288a0fd96b Catégorie :

Description

Restées catholiques dans un pays à majorité protestante, Fribourg et la Gruyère ont longtemps formé une région où la religion a imprégné tous les aspects du quotidien. De la naissance à la mort, les rites religieux marquent les étapes de la vie. L’espace public est habité par la religion : ses symboles sont présents sur les maisons (IHS, Marie, crucifix), et des marques de piété se dressent partout dans le paysage. De nombreux objets protecteurs sont utilisés, ils sont notamment ramenés de pèlerinages lointains ou de sanctuaires régionaux. Cet artisanat populaire remonte au Moyen Âge ; dès cette époque, des artistes, souvent étrangers, circulent en pays fribourgeois et façonnent les représentations religieuses. Durant la Contre-Réforme, des artistes régionaux prennent le relais et développent l’art baroque, accordant une large place aux
saints et aux reliques.
Aux XIXe et XXe siècles, face à la modernité, l’Eglise catholique érige sa contre-culture, avec ses propres réseaux et associations religieuses, sportives et culturelles. C’est probablement l’abbé Bovet qui symbolise le mieux ce mouvement, de par l’empreinte qu’il a laissée dans la vie musicale. Il a formé prêtres et instituteurs, et organisé les Céciliennes ; avec ses chansons traditionnelles, il rassure un pays en changement.
Longtemps, le calendrier annuel a été structuré par les fêtes religieuses. Actuellement, leur nombre diminue et elles se manifestent surtout par leurs éléments festifs publics et profanes, à l’exemple de la Saint-Nicolas ou de la Bénichon.

p. 128, 2011
ISBN: 978-2-940235-80-3
X