Jacques Pugin

Exposition de photographie

04.10.2020 - 31.01.2021
prolongation jusqu'au 28 février 2021
Tracehumance | Cheminement photographique de Jacques Pugin

Du 4 octobre 2020 au 31 janvier 2021, le Musée gruérien vous invite à découvrir la première rétrospective de Jacques Pugin. Un parcours thématique en cinq chapitres retrace les différentes phases d’une oeuvre qui couvre plus de quarante ans de création plastique.

Depuis ses débuts, dans les années 1970, Jacques Pugin pratique une photographie véritablement expérimentale, en utilisant tous les outils à sa disposition (light painting, photographie numérique, webcams, drones). Ses recherches plastiques se mêlent à une réflexion sur le temps, l’espace et la relation complexe que l’homme entretient avec la nature. Ses travaux les plus connus sont Les cavaliers du diable – une intervention sur des images satellitaires de la guerre civile du Darfour et Sacred Sites – des images de sites culturels et naturels réalisées sur les cinq continents. Une photographie de la série Glaciers a fait le tour du monde. Elle représente le glacier du Rhône protégé par des bâches.

Acquisition

Désalpe 2.0, #39, canton de Fribourg, 2019 © Jacques Pugin

Comme son auteur, la dernière série de Jacques Pugin est née dans la région bulloise. "Désalpe 2.0" fait défiler des troupeaux dans un paysage numérique tiré de Google Earth. Ce travail soulève des questions similaires à celles qui mobilisent le Musée gruérien. La place actuelle de l’agriculture, la permanence des traditions sont des sujets qui nous poussent à penser la ruralité face au monde de demain.  C’est pourquoi la Société des Amis du Musée gruérien a réalisé cette importante acquisition. Quinze tirages de grand format et un ensemble de vidéos collectant la parole d’agriculteurs viennent enrichir les collections du musée ainsi que nos réflexions.

L'exposition

L’exposition a pour ambition de dégager les lignes de forces et le caractère innovant de l’œuvre de Jacques Pugin. Elle comprend des images en grand format, des séquences en plus petit format et des installations vidéo. L’accrochage ne se contente pas de présenter des séries sur un mode chronologique; il met en évidence les œuvres phares, les documente et les relie aux autres travaux du photographe. Il s’agit aussi d’assumer un point de vue contemporain, de mettre en lumière les images et les réflexions que Jacques Pugin peut transmettre aux visiteurs de 2020.

Pour cette réalisation le Musée gruérien collabore avec la galerie de photographie contemporaine Esther Woerdehoff (Paris) et la commissaire d’exposition Audrey Hoareau (Chalon-sur-Saône). Christophe Dutoit, journaliste et photographe (Bulle), réalise des entretiens vidéo avec Jacques Pugin.

L’auteur

Jacques Pugin est né en 1954 à Riaz (Fribourg, Suisse). Il vit et travaille à Paris depuis 2013. Sa renommée est internationale et son oeuvre fait partie de grandes collections publiques, notamment la collection du Centre George Pompidou à Paris, le Musée Nicéphore Niepce à Chalon-sur-Saône, le Musée d’art et d’histoire de Fribourg, la Collection de la Banque du Gothard et le Musée de l’Elysée à Lausanne. Il est également représenté dans de grandes collections privées. Il a reçu trois années consécutives la Bourse fédérale des beaux-arts (Swiss Art Award).

Publication

Le Musée gruérien, la maison d’édition Sturm and Drang et la Galerie Esther Woerdehoff s’associent pour publier une monographie pour l’occasion. Cet ouvrage reprend le scénario de l’exposition et propose une version élargie de la sélection d’oeuvres. L’introduction est signée par Daniel Girardin, historien d’art et ancien conservateur au Musée de l’Elysée Lausanne. Le design confié à Werner Jeker fait de cet ouvrage un véritable objet graphique.

tracehumance | cheminement photographique de Jacques Pugin | Ed Sturm und Drang

Interviews avec l'artiste

Explorer et rechercher

X