André Sugnaux

Exposition temporaire

06.06.2021 - 03.10.2021
André Sugnaux | Passions russes

Parti à Saint-Pétersbourg pour apprendre l’art de l’icône, André Sugnaux est le premier membre étranger admis dans l’Union des artistes russes. Au fil des voyages et des rencontres, l’artiste de Siviriez a réalisé de nombreux croquis, portraits et paysages. Transformé par cette expérience de l’ailleurs, il introduit des couleurs, des motifs et des réminiscences russes dans ses tableaux « fribourgeois ».

André Sugnaux explore également le thème des camps de prisonniers de l’époque soviétique, les tristement célèbres goulags décrits dans l’ouvrage fondateur d’Alexandre Soljenitsyne. Il se sent investi d’une mission : transmettre avec ses propres moyens la mémoire des victimes de ce système concentrationnaire, leur restituer autant que possible l’humanité qui leur a été déniée. L’exposition présente notamment une œuvre phare de cette série, un projet non réalisé pour des raisons diplomatiques qui est exposé pour la première fois : une frise de plusieurs mètres qui aurait dû être exposée dans un mémorial du goulag à Alzhir, au Kazakstan.

Le Musée gruérien suit la carrière d’André Sugnaux depuis les années 80. Une première exposition personnelle a été organisée en 1987, suivie d’une seconde en 2004 et d’une participation à l’exposition collective des Artistes contre la terreur en 2016.

Dans le cadre de l’exposition le musée entreprend une nouvelle démarche de médiation, qui associe art visuel et création musicale. Le chanteur Marc Aymon accompagné par Jérémie Kissling réalise une résidence dans l’exposition. L’objectif est de travailler sur des thèmes chers à André Sugnaux tels que la mémoire, la transmission, le témoignage et de produire un ou plusieurs morceaux qui seront présentés cet automne au musée.

La parution d’un magazine accompagne l’exposition. Cette publication est réalisée par le musée en collaboration avec les commissaires de l’exposition Philippe Clerc, historien de l’art, et Monique Durussel, journaliste et critique d’art. Le magazine est offert aux visiteurs de l’exposition.

29 juin - 3 juillet : Résidence inédite au coeur du Musée

Le chanteur Marc Aymon accompagné par l'auteur-compositeur Jérémie Kisling s’installent dans l’exposition et mettent en paroles et musique les thèmes de la mémoire et de sa transmission.

"La Trace", un road-movie crépusculaire en Sibérie avec le peintre André Sugnaux

Des collines fribourgeoises aux terres désolées de Sibérie, ce road-movie suit l’artiste-peintre André Sugnaux sur les traces du goulag, dans l’Extrême-Orient russe. Un voyage au cours duquel il collecte objets et récits pour nourrir sa peinture et lutter contre l’oubli de cette sombre page d’histoire.
Durant ce périple, André nous confronte aussi à la Russie d’aujourd’hui: l’Etat qui exploite toujours les mines sur place, les anciens détenus qui disparaissent avec leurs souvenirs, l’hostilité des conditions de vie dans ce bout- du-monde. La Trace raconte l’histoire d’un homme qui avance, un œil rivé sur le passé.

Réalisateurs: Gabriel Tejedor et Enrico Pizzolatto
Earthling Productions, 2014

Diffusion du film La Trace lors du finissage le dimanche 3 octobre à 14h.

Visite 3D du monument d’Alzhir, au Kazakhstan

Mémorial du camp d’internement de femmes d’Alzhir (Kazakhstan, ex république soviétique).

André Sugnaux aurait dû réaliser une grande fresque de 40 m de long à l’intérieur du bâtiment circulaire en 2011. Ce projet n’a pas pu être réalisé pour des raisons diplomatiques. Les dessins préparatoires de la fresque sont présentés dans l’exposition au Musée gruérien.

Explorer et rechercher

X